Le rendement des ETFs?

etf

Cet article proposé par l’Edito Matières Premières & Devises me semblait à propos que j’ai alors voulu la partager avec tous ceux qui s’intéressent à cet instrument financier. La montée en popularité de ce type d’investissement peut parfois nous rendre moins vigilant et nous faire oublier les sources de rendement réels des ETFs.

Vous avez acheté un ETF/certificat matière première censé traquer fidèlement le cours au comptant de votre matière favorite (or, gaz, sucre, pétrole…). Surprise : le prix de la matière grimpe mais votre ETF perd de la valeur. Vous n’y comprenez plus rien ?

D’où l’intérêt, avant d’investir dans les matières premières via des ETF, de bien comprendre que votre ETF a quatre différentes sources de rendementQuatre “moteurs” de croissance. Ainsi, vous ne tomberez plus jamais dans les pièges des ETF et saurez même comment démultiplier leur potentiel de rendement.

Première source de rendement de votre ETF : le prix comptant (spot) de la matière – Si vous avez acheté un ETF pétrole lorsque le baril valait 40 $ et qu’il vaut à présent 80 $, vous avez gagné 100%. Si vous l’aviez acheté 100 $ et qu’il n’en vaut plus que 50 $, vous avez perdu 50%. La variation du cours de la matière première sous-jacente est donc le premier moteur de gain (ou de perte) de votre ETF à surveiller de très près.

Seconde source de rendement de votre ETF : le “roll yield” (“rendement lié au roulement de la position”) – Vous le savez, les matières sont cotées sur le marché comptant (spot) et sur les marchés à terme via des contrats à terme qui ont chacun une échéance, de la plus proche à la plus lointaine.

Chaque contrat à terme (contrat décembre, contrat janvier…) a un prix. Normalement, la courbe de prix des contrats à terme est légèrement ascendante : plus le contrat a une échéance éloignée, plus son prix est élevé. Logique, le prix du contrat incorpore un coût de stockage de la matière. Un contrat livraison à un an se payera plus cher qu’un contrat livraison à trois mois, puisqu’il inclut neuf mois de stockage en plus. D’où une “prime” à payer.

Sachez que votre ETF est une fraction d’un contrat à terme. Contrat dont l’échéance est la plus proche du comptant (contrat à un ou trois mois en général). Votre ETF n’a pas d’échéance. Or le contrat à terme qui le constitue, lui, en a une. Conséquence : le contrat à terme arrivant à échéance tous les mois (ou trimestre), l’émetteur de l’ETF doit le solder pour racheter aussitôt le contrat à échéance suivante. Ceci afin d’assurer la “continuité” de l’ETF dans la durée.

L’émetteur doit donc régulièrement “rouler sa position” d’une échéance sur l’autre, au fur et à mesure que les contrats à terme arrivent à échéance. Or ce roulement peut soit générer un rendement, soit une perte, qui viendra s’ajouter (ou se retrancher) au rendement global de votre ETF.

Prenons un exemple concret – Le prix comptant du pétrole est 75 $. Le contrat à échéance la plus proche (disons à un mois) cote 77 $. L’échéance suivante (à trois mois) 79 $. La courbe des prix est donc ascendante. On dit aussi “contango” (une courbe des prix descendante est dite en “backwardation”). Imaginons pour simplifier que le cours au comptant reste stable.

Votre émetteur d’ETF a donc acheté un contrat un mois à 77 $. Or au fur et à mesure que l’échéance du contrat un mois se rapproche de son terme, son prix “converge” vers le prix au comptant, jusqu’à être égal au cours comptant à son échéance, soit 75 $. L’émetteur de votre ETF qui a acheté un contrat à 77 $, devra donc le revendre 75 $ à échéance (il perd 2 $) et au même il devra racheter un nouveau contrat à terme un mois à 77 $ pour assurer la continuité de l’ETF. Il perd donc 2 $ chaque fois qu’il roule sa position. Ces 2 $ sont déduits tous les mois du rendement de votre ETF. Et ceci tant que la courbe des prix restera inchangée.

En résumé : Si la courbe des prix est ascendante (contango), le roulement de la position tous les mois ou trimestre génère une perte. Si la courbe des prix est descendante (backwardation), tous les mois le roulement de la position génère pour votre ETF un supplément de rendement. Si vous jouez la hausse d’une matière via un ETF, assurez-vous que la courbe des prix n’est pas fortement ascendante.

Toutefois, attention si vous jouez la matière à la baisse via un ETF bear, tout s’inverse. Vous êtes gagnant sur le contango et perdant en backwardation. Alors assurez-vous que la courbe des prix n’est pas fortement descendante.

Sachez enfin que la courbe des prix peut se pentifier, s’aplatir ou s’inverser très vite.

Troisième source de rendement de votre ETF : les taux d’intérêt à court terme – Sur les marchés à terme, pour acheter un contrat sur le pétrole de 75,000$ vous n’avez pas besoin de décaisser 75,000$. 2,500$ suffisent (ce sont des opérations à levier, sur marge). Ce qui permet à l’émetteur d’investir les 73,000 $ disponibles dans des bons du Trésor, sans risque et mobilisables à vue. Ce placement rapporte un intérêt qui vient s’ajouter au rendement global de votre ETF.

Malheureusement, du fait de la crise, les taux d’intérêt ont été ramenés à des niveaux très bas, laxisme monétaire oblige. Ce moteur tourne donc au ralenti.

Quatrième source de rendement de votre ETF : la variation du taux de change – Variation entre notre monnaie (l’euro) et le dollar, les matières étant libellées en dollars.

Si le dollar perd de la valeur, la valeur de votre ETF se déprécie, et inversement.

Achetez un ETF assuré contre le risque de change si vous anticipez une forte baisse du dollar. Sinon, sachant que les matières, l’or et le pétrole en tête, sont des anti-dollars naturels, inutile de payer un surcoût pour vous protéger des variations contre le dollar.

Comment optimiser ? – Avant tout investissement, assurez-vous que les “moteurs” roulent pour vous…que la conjoncture est en votre faveur. Vérifiez systématiquement que votre anticipation de cours et la courbe des prix sur le marché à terme ne se “neutralisent” pas.

Si vous jouez une matière à la hausse, vous démultiplierez votre rendement si la courbe des prix est descendante. N’investissez pas si la courbe est fortement ascendante, car votre gain réalisé sur la hausse du cours de la matière sera neutralisé par la structure contango du marché à terme.

Inversement, si vous jouez une matière à la baisse via un ETF Bear, une courbe ascendante démultipliera vos gains. N’investissez pas si la courbe est fortement descendante. Votre gain réalisé sur la baisse du cours de la matière sera neutralisé par la structure backwardation du marché à terme.