Penny stock…pour ou contre

Les penny stocks (que l’on surnomme ainsi à cause de leur prix inférieur à 1 (ou 5) dollars) font parties des investissements les plus risqués sur les marchés financiers. En effet, rares sont celles qui produisent des retours sur investissement à 3 ou 4 chiffres. Il y a bien des exemples qui démontreront le contraire  : prenez par exemple Diedrich Coffee (symbole : DDRX), société américaine qui est passé de 0.20$ à 35 dollars, réalisant plus de 16 500 % en dix mois seulement. Remarquable n’est-ce pas ! 

Alors on s’en doute, de nombreux services font la promotion des penny stocks, et laissent croire à leurs futurs clients qu’en suivant leurs recommandations, eux aussi vont réaliser des retours sur investissement extraordinaires en un temps record. Seulement en réalité, les probabilités de gains sur ces actions sont extrêmement faibles.

En effet, si une penny stock est valorisée à un cours si bas, c’est justement parce qu’elle ne performe pas. La plupart de ces entreprises sont surendettées et ne réalisent aucun bénéfice. De ce fait, elles souffrent également d’un défaut de couverture de la part des analystes et du manque de liquidité qui en résulte. Comme le dit le célèbre diction de Wall Street « On connait le cours auquel on les achète, mais on ne sait pas à quel cours on pourra les revendre. »

Enfin, ces actions sont souvent sujettes à des manipulations, une étude américaine estime même que 50% des volumes d’activité sur les penny stocks résultent uniquement des manipulations de cours. La méthode la plus courante est le « pump and dumb », une forme illégale de manipulation qui consiste à acheter en grand nombre les actions d’une penny stock, puis de diffuser par courriels, et newsletters un conseil d’achat aux intéressés pour faire monter les cours afin de les revendre à ces derniers.